Oui, avant de les avoir j' avais un itinéraire dans la tête, je savais ce que je voulais qu'ils fassent ou pas, j'avais tout un tas d'idées sur l'éducation, la maîtrise, le tracé de leur histoire..... mouarffff, me suis plantée, j'avais pas compris qu'on ne fait pas comme on veut, mais qu'on compose avec eux, avec ce qu'ils sont, ce qu'ils aiment, ce qu'ils acquièrent, leur facilité et leur difficulté, leur PERSONNALITÉ...Il m'a fallu un peu de temps pour naviguer à vue , contourner, louvoyer, demander certaines fois de l'aide, reconnaître mes erreurs, vivre avec eux, et finalement m'adapter. Quitter l'autoroute et m'attaquer aux virages...

Aaaaaah...l'autoroute, les glissières de sécurité, le fait qu'en général personne n'arrive en face, le radar de temps en temps pour ne pas trop dévier,  les bouchons quand le monde se fait trop présent, mais souvent prévus et gérables, les aires de repos pour les coups de fatigue, et les cafétérias pour les fringales, le ticket de départ , le péage à l'arrivée, les petits playmobils jaunes en cas de pépin....ça doit arriver chez certain....une certaine sécurité, et prévisibilité....

Chez nous, y'a eu plantage, on a préféré les itinéraires bis...les virages, les feux tricolores , les stops, les priorités à droite....les sens en alerte...le lapin qui traverse sans crier gare, les paysages magnifiques, les petits troquets pittoresques des bords de route. Les arrêts intempestifs pour vomir parce que ça tourne, mais aussi ceux pour prendre des photos juste parce que c'est beau...les petits villages étapes inexplorés, qu'on ne rencontre qu'au détour d'un imprévu....tous ces moments intenses et difficiles, tous ces moments magiques et merveilleux....les chemins non tracés qui nous emmènent à explorer des endroits inconnus...les bonheurs et les difficultés d'une route de montagne sinueuse...c'est pour moi une belle image dans ce que je vis à travers de l'éducation de mes moufflets....des 2 grands surtout!

Voilà qu'une fois la petite enfance, la période du non, du moi tout seul, les couches et les rhinos passés, on se dit qu'on va sortir la tête de l'eau, et arrêter de négocier pour pouvoir communiquer...quitter la casquette de maman gendarme-calin-restauratrice...ben en fait, NON....

On repart sur des épisodes de non, de moi tout seul, et de maladies autres à gérées (crise de colère, humeur variable, y 'a bien que des couches dont on se sépare....)....l'ado ça s'appelle......mettre la casquette de maman psy-educatrice-magicienne-devin-agence de com-interprète-restauratrice-taxi-faiseuse de rêve....c'est une période étonnante, pour nous, et pour eux sans doute encore plus....

et sans doute chaque étape de la vie est-elle pareille...affaire à suivre, pour le moment j'essaie de conserver tous les points de mon permis...histoire de ne pas faire de stage de remise à niveau....mais jusqu'à quand vais-je y arriver?????

itibneraire bis

et voilà, j'ai eu une petite demi heure pour faire cette page. c'est pas une merveille mais elle m'a permis de décompresser et d'oublier un instant les conflits avec monsieur martin qui me séme la panique dans la maison avec sa bonne humeur....ras le bol !!!!